Say No to Hydro electric power generation in Le Casset

 

Non à la microcentrale des Tabuc

Un projet de microcentrale de 4,5 MW menace les deux Tabuc.

Sa réalisation causerait un grave dommage au vallon du petit Tabuc, site exceptionnel, lieu de promenade encore sauvage et très apprécié par tous les publics, porte d’entrée du Parc des Ecrins et de découverte de la haute montagne, tout cela pour une rentabilité factice liée à un système de subventions pesant sur le consommateur d’électricité.

Notre association avait déjà combattu un projet de ce genre en 1978 et se mobilise à nouveau pour éviter le saccage du petit Tabuc.

Un important projet de microcentrale hydroélectrique de 4,5 MW est en cours d’étude sur les deux Tabuc, il explique à lui seul le retrait du Petit Tabuc et du Grand Tabuc de la liste 1 des cours d’eau protégés publié au JO du 11 septembre 2013. Cette mauvaise nouvelle nous a été confirmée par la réponse du préfet coordonnateur de bassin à notre recours gracieux contre l’arrêté de classement qui omettait ces deux affluents de la Guisane dans la protection.

La commune de Monêtier a confié l’étude à EDSB (Energie Développement Service du Briançonnais), entreprise de production et distribution d’électricité à participation EDF et ville de Briançon.

La rentabilité d’un tel projet est artificielle, il s’agit de transfert du consommateur et du contribuable au bénéfice du constructeur et éventuellement de la commune d’implantation.

En effet, les nouveaux projets de microcentrales au fil de l’eau ne trouvent actuellement leur rentabilité que par le prix de rachat majoré auquel EDF doit acheter la production électrique, cette subvention, répercutée sur le consommateur dans sa facture d’électricité, n’a pas de justification économique pour une énergie mature comme l’hydroélectricité.

Malgré l’absence d’intérêt économique général, les dommages sont très graves : il faut s’attendre au saccage du Vallon du Tabuc du fait de la construction d’un captage et d’une conduite forcée avec construction d’une route inévitable pour amener les gros engins et équipements, ensuite il ne restera de notre petit Tabuc que le faible débit résiduel légal (moins d’1/5è du flux actuel environ).

Cette nouvelle est consternante pour notre hameau, pour les centaines de promeneurs qui à longueur d’été en longent les rives sur le GR 54, montant au lac de la Douche à Arsine ou même s’amusent en famille au bord du cours d’eau.

Nous n’accepterons pas que cette porte d’entrée du Parc des Ecrins, où l’on nous invite actuellement à contempler le caractère exceptionnel de ce vallon, observer les cingles plongeurs et nous imprégner de la beauté du paysage et de son histoire perde son intérêt et son caractère.

Notre association avait déjà combattu avec succès un projet de ce genre en 1978..il nous reste à recommencer en affirmant le caractère intouchable de ces lieux.